Et puis …

Quand vient la nuit

Tendre complice

Entre tes jolis draps de soie

Je me perds et je m’y glisse

Belle lascive entre tes bras

Et puis …

Sans un seul bruit

Qu’un souffle bas

La solitude en évidence

L’image déjà se formera

Point après point dans le silence

Et puis …

Douceur de lui

Rêve éphémère

Oh délicieuse gourmandise

L’image est floue et puis se perd

Reste le goût en bouche, exquis

Et puis …

La nuit s’enfuit

Les voix se lèvent

Sur des aurores inconnues

Les rêves soudain filent à l’anglaise

Telle une ravissante ingénue

Et puis …

La bouche reconnaît la saveur

De celui qui fait battre son coeur .

A part of me …

J’aime mes enfants …

Inconditionnellement mais lucidement …

J’ai préféré le plus fragile tant qu’il était fragile ; le plus malade jusqu’à ce qu’il guérisse ; le plus triste jusqu’au moment où il était consolé ; celui qui était le plus loin jusqu’à ce qu’il revienne .

Je les aime tour à tour, avec leurs défauts et pour leurs qualités .

Mais je les aime aussi pour les voir ouvrir leurs ailes et pouvoir s’envoler.

Je les aime pour les racines, les valeurs et le respect que je leur ai appris .

Je les aime pour les leçons qu’ils m’ont donné

Je les aime inconditionnellement mais lucidement … Et ça, ils ne doivent jamais en douter .

image

Les chemins qu’on visualise pour nos enfants, ne sont pas nécessairement ceux qui leur conviennent .

Laissons-les tracer leur route, quelle qu’elle soit , avec les valeurs inculquées et soyons fiers qu’à certains moments, ils s’en souviennent .

 

La spirale infernale …

Parfois,

     Ça dégringole

           Ça trébuche

                Ça bouscule

                     Ça heurte

                    Ça déçoit …

Mais aussi,

Ça caresse

      Ça enlace

           Ça embrasse

                Ça ment

                     Ça ne dit pas …

Et c’est la spirale infernale …

Love is all about…

 

 

 

 

La sieste …

Ce midi, c’est l’été

Dans ton lit, je me glisse

En toute nudité

Que tes yeux ne se plissent !

 

Qu’ils admirent, rebels

Vagabonds, sur mes courbes

Gambadent et étincellent

Mais jamais ne soient fourbes

 

Qu’ils virent à l’émeraude

Quand tes mains me caressent

Volupté douce et chaude

Langueur… jamais ne cesse !

 

Le soleil sur ta peau

Cet ourlet de ta bouche

Oh sensuel cadeau

Qu’est ton corps sur la couche

 

Quand tes doigts se font hâte

Et plongent dans l’envie

Moiteur incontrôlable

Mes mains s’animent aussi

 

Enfin, nos yeux s’accrochent

Et captent le plaisir

La sueur s’effiloche

En ondes de désir

 

La tension devient reine

Quand le roi vient en moi

Délices des extrêmes

Yin et Yang en émoi

 

Harmonie douce et pleine

Unicité des corps

Nous ressentir sans peine

Frôler tous nos accords

 

Puis bouger lentement

Lascive progression

Éveille délicieusement

Nos sens en conjonction

 

Allumer le regard

Et lire en l’autre les mots

Les soupirs, les retards

les râles, les adagios

 

Jusqu’au déferlement

Extase ultime et belle

Les corps sans apaisement

livrent leurs essentiels

 

Quand au dernier accord

Les souffles emmêlés

Nous trouverons encore

La force de crier

 

Il est alors un nom

Qu’on donne à cet après

C’est le mot  » abandon  »

Le repos du guerrier .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subtile insoumise …

Oh subtils prémisses

Quand ma langue glisse

Un zeste audacieuse

Un brin tendancieuse

Là, entre tes cuisses…

 

Tu courbes les reins

Tu attrapes mes seins

Tu désires ma bouche

Pleine et pas farouche

Autour de ton bien…

 

Tu la veux rebelle

Tu la voudrais miel

Et puis qu’elle t’enlace

Insoumise, salace

Et qu’elle t’ensorcelle…

 

Qu’elle fasse naître en toi

Un troublant émoi

Un subtil supplice

Savoureux délice

Qui durcit en moi…

 

Habile frôlement

Ballet incessant

Lente métamorphose

L’envie se dépose

En flot jaillissant …

 

Blancheur diaphane

Des lèvres émanent

Perles sur la peau

Comme un goût de beau …

 

 

 

 

Sex-primer …

Bande ! Te dis-je …

Montre-moi tes envies, tes fougues, tes désirs

Que ce roseau qui ploie soit plus fort qu’une tige

Et m’emmène cette nuit, profond dans l’hérésie

Que nos peurs explosent et nos tabous avec elles

Explorons les méandres de notre vie sexuelle

Viens que je te montre ce que j’attends de toi

Que la sève te monte et puis jaillisse en moi

Bande ! Te dis-je … Et prends-moi .

 

À nos actes manqués…

Suis moi, mon coeur, derrière ce vieux buisson,

Et glisse sous ma jupe, tes mains un peu hardies,

Caresse cette peau jusqu’à l’ultime frisson,

Qu’un gémissement arrache, ravissante mélodie.

 

Embrasse moi à pleine bouche et plonge plus profond,

Accroche moi à tes reins et puis que tes mains osent,

Que l’amour soit charnel, exquise sensation,

Qu’il frise l’impudence et jusqu’à l’overdose.

 

Faisons monter ensembles la température,

Oublions cet endroit, montons toucher les cieux,

Prends-moi à la hussarde et rythme la mesure,

Et que nos corps défaillent et jouissent fiévreux .

 

Que nos regards chavirent un instant, puis se posent,

Extase et plénitude comme un outrage au temps,

Que nos souffles haletants se mêlent et se composent,

Et ne fassent plus qu’un sur nos corps frissonnants .

 

 

Love is in the air …

image

Heureuse St Valentin à tous ! 

Parfois,

Tout l’amour qu’on a en soi,

Toutes les attentions qu’on pourrait donner,

Tous les bonheurs qu’on voudrait partager,

Tous les sourires qu’on voudrait rayonner … Ne suffisent pas

Alors, pour tous ceux-là…

 

Tu es mon Valentin

Je ne suis que ta rime

Mais tel est le destin

Fidèle malhabile.

 

Puissent mes mots malicieux

Faire naître en toi l’envie

D’un sourire délicieux

Et me voilà ravie.

 

Car mes rimes sont pour toi

Mon Valentin d’amor

Une confession de soi

Ta vie m’est un trésor .

 

Et comme dans certains pays, c’est aussi la fête de l’amitié, je vous la souhaite, à vous tous qui me lisez … HEUREUSE ST VALENTIN !