Quand on voit ça …

On s’apitoie, on se révolte … Quand on voit ça.

On est choqué, le cœur s’affole … Quand on voit ça.

Puis on se dit, la terre est folle … Quand on voit ça.

Ça met K.O comme une torgnole … Quand on voit ça.

Puis on a peur …  C’est un symbole

Ça se propage, poison en fiole

Et ça ravage, le cœur gondole

Tel un outrage, vile parole, du vitriol

Ça pleure, ça larme, ça drame … Ça extrapole

Mais on fait quoi ?

Quand on voit ça …

 

Une si jolie rencontre ( suite )

Mardi 26 mai

Je l’ai revu !! Vous pensez que c’est un truc de fou et bien moi aussi .
Chaque jour, je suis retournée marcher dans le square quasiment à la même heure .
Je me disais bêtement que c’était une rencontre tellement incroyable et surréaliste que ça ne pouvait pas se terminer comme ça .
Le 1 er jour, je n’ai rien vu de spécial . Le banc était vide, et j’étais un peu déçue, je dois l’avouer . Mais au fond, je me disais que c’était normal . Confier sa détresse à la 1 ère personne qui croise son chemin , après coup ça doit paraître insensé . Peut être qu’il le regrettait ou qu’il en avait honte …. Bref une jolie rencontre sans suite.
Le lendemain, le banc était toujours vide . Je m’en suis aperçue de loin mais j’avais toujours cette envie de le voir arriver et de lui demander s’il allait mieux.
Quand je suis arrivée à hauteur du banc, mes yeux se sont écarquillés ! Sur l’arbre juste à côté du banc, il y avait un cœur dessiné en blanc .
Je me suis mise à sourire … Quelle ironie du sort , ce fameux banc connaissait donc bien d’autres histoires que celle d’une rencontre . Parce que pas un seul instant je n’ai pu croire que ce fut lui qui l’avait dessiné . Ça ne correspondait pas du tout au peu que je connaissais de lui . Mais j’y ai vu comme un signe du destin . Comme l’ébauche de petits bonheurs et d’amour pour celui ou celle qui avait déposé sur cet arbre ses sentiments naissants.
D’autres cœurs sont apparus dans la même allée les jours suivants . Mais le banc est toujours resté vide de l’inconnu . Les gens qui s’y posaient malgré tout le faisait vivre .
J’avoue, avec les moyens du bord j’y ai aussi laissé des signes. Parce qu’après tout, c’est beau les histoires …
Ce jour-là donc, j’étais allée marcher sur le temps de midi comme a mon habitude .
Hormis les indécrottables dragueurs du parc qui vous suivent intensément du regard à chaque fois que vous passez devant eux et qui parfois osent quelques phrases bateaux de drague, rien de nouveau sous le soleil comme on dit .
Je suis allée faire quelques courses pour le dîner et je suis rentrée .
Prise par les préparatifs du repas et d’autres occupations  » ménagères  » le temps a filé . Quand j’ai enfin levé le nez, il était déjà presque 15 h .
C’est en rangeant ce qui devait retourner dans le frigo que mon regard a été attiré au dehors. Il faut dire que, de ma cuisine, j’ai la vue sur le square . En hiver, je vois tout quand les arbres sont dénudés mais en été, quand la végétation est à son apogée, les feuillages des arbres me dissimulent la plupart des allées .
Je ne vois donc qu’une toute petite clairière juste en bas de chez moi . Et en cette saison, n’est visible qu’un des trois bancs qui y sont disposés . Infime trouée dans toutes ses teintes de vert, la clairière m’apparaît comme un joyeux spectre noyé dans le soleil . Comme un spot de lumière n’éclairerait qu’un infime détail d’un tableau impressionniste d’une forêt vert émeraude .
Un banc, un réverbère et un tout petit bout d’allée …Les gens y défilent à longueur de journée . Parfois, je m’attarde à la fenêtre pour les regarder . Celui-là s’y repose fatigué et repart . Certains s’y posent plus longtemps , comme pour y méditer . Parfois , ce sont des jeunes qui s’y installent et je crois deviner qu’entre eux ils chahutent.
Mais aujourd’hui, sur le banc, il y a un homme, un homme avec un blouson bleu marine …
Je ne le vois que de dos, légèrement de profil par moment . Mais je sais ! Je sais que c’est lui, c’est le même blouson, la même manière de se tenir assis .
J’enfile le 1 er sweat venu, tant pis pour la douche que je n’ai pas prise, pour le maquillage que j’ai rectifié à la hâte et pour mes cheveux pas vraiment à leur avantage . J’attrape mon trousseau de clés et je descends …

Une décision, c’est une libération …

Se sentir libre …

On a tous, à un certain moment de notre vie, la sensation d’être emmêlés dans les fils d’une situation . L’envie de faire une action mais se trouver dans l’incapacité de prendre une décision . On voudrait tous que ces décisions émergent naturellement sans avoir à les forcer, sans trop se poser de questions .

Et pourtant, parfois, on est comme dans le brouillard, un peu confus et dans l’attente d’un déclic qui nous donnerait la certitude qu’on est sur le bon chemin, que cela est juste pour nous .

Mais ce déclic ne vient pas toujours !

On peut même croire que cette confusion est le signe que ce n’est pas le bon moment de passer à l’action, que quelque chose ne tourne pas rond .

On se trompe !! Car si on n’examine d’un peu plus près le brouillard, ce sont souvent nos peurs et nos croyances qui le composent .

Si on se sent profondément appelé à faire une chose, c’est toujours pour une bonne raison et ce n’est pas un choix égoïste que de vouloir être en accord avec soi .

Non, ce n’est pas égoïste de se vouloir du bien !  non ce n’est pas fou de penser qu’un niveau supérieur de bonheur est possible et que notre décision pourrait y tendre !

Plongeons donc au cœur du brouillard pour en démêler les fils, tâchons de comprendre ce qui nous retient et ayons enfin confiance en nous pour passer à l’action … Voilà la libération !!

Dans ma vie, j’ai maintes et maintes fois affronté ce brouillard et surtout ces dernières années . Il m’est souvent arrivé d’envier ceux qui ne se posaient pas de questions et qui fonçaient tête baissée . Mais bon, on ne se refait pas, on ne peut qu’améliorer ^+^ .

J’ai démêlé quelques fils importants et fais tomber quelques pans de ce fameux brouillard qui m’empêchait de voir plus clairement.

j’ai donc pris des décisions qui me sont actuellement  » inconfortables  » mais qui, j’en suis certaine, sont en accord avec moi-même .

Elles sont une étape indispensable à la concrétisation de ce que je veux faire vraiment et de ce qui est bon pour moi .

A chaque décision, j’ai pris un peu plus confiance en moi et par rapport à mes choix .

A chaque décision, je me suis sentie libérée parce que j’avais lâcher prise avec ce qui m’empêchait d’avancer .

En fait, rien ne sert d’attendre et d’analyser la situation à l’infini ou de forcer les choses en se boostant . Ce qu’il faut, c’est plonger dans ce fameux brouillard de confusion et comprendre le  » pourquoi  » . Lâcher prise par rapport à ce qui nous retient, se faire confiance et passer à l’action et surtout, agir sereinement en acceptant d’être guidé intérieurement et profiter … De se sentir libéré !!

Une décision, c’est une libération

 

Va savoir pourquoi …

Va savoir pourquoi …

Pour un tel ou untel

La vie a parfois

La mort en rebelle.

 

Va savoir pourquoi …

Un jour ce sera elle

Demain ce sera toi

jolie ritournelle .

 

Va savoir pourquoi …

Les questions en masse

Affluent sous ton toi

Et parfois s’amassent .

 

Va savoir pourquoi …

Elles pourrissent la vie

Questionnement de soi

Tourne  la toupie .

 

Parce qu’il y a des  » pourquoi  »

Qui restent en suspens

Qui devraient parfois

Mourir dignement .

 

Va savoir pourquoi …

 

 

 

 

 

 

 

Qu’avez-vous fait aujourd’hui pour vous faire plaisir ?

Qu’avez-vous fait aujourd’hui pour vous faire plaisir ?
Se faire plaisir pour être plus heureux .


Les petits bonheurs de la vie, c’est bien connu, diminuent le stress, améliorent notre humeur et nous rendent plus forts face aux problèmes qui peuvent survenir.

Certaines personnes sont incroyablement douées pour attraper ces petits bonheurs indépendamment des ennuis qu’elles rencontrent (soucis d’argent, de couple, soucis perso ) , ils ne laissent jamais passer une occasion de s’accorder un petit plaisir.

Parce que, éprouver du plaisir déclenche un système de récompense dans notre cerveau . Il libère de la dopamine ( substance qui entraîne des sensations agréables ) et donc, nous motive à renouveler l’expérience pour ressentir à nouveau ce plaisir .

Certes, la succession de petits plaisirs donne de la saveur à la vie, mais font-ils pour autant notre bonheur ? En grande partie, oui ! Encore faut-il être suffisamment libre dans sa tête pour oser se les offrir car l’art de se faire plaisir ne relève pas uniquement d’une bonne nature hélas.

Nous ne sommes certainement pas égaux par rapport à cela . Certaines personnes doivent apprendre ! Et certaines plus que d’autres .

Nous connaissons tous et toutes des personnes incapables de se poser pour s’accorder un peu de bon temps. D’où vient cette difficulté ? D’après la psychanalyste Maryse Vaillant : « Elles sont dans une fuite en avant pour tenter d’échapper à leur angoisse . Elles préfèrent faire plaisir aux autres plutôt qu’à elles-mêmes, espérant en retour être aimées. Tant qu’elles n’auront pas fait un travail sur elles-mêmes pour découvrir pourquoi elles ne font pas de leur bonheur personnel une priorité, elles seront incapables de s’offrir des petites satisfactions. » « Nous ne nous voulons pas que du bien . Des blessures infantiles et un narcissisme défaillant nous poussent à nous punir, comme nous l’avons été enfants. Il faut s’aimer suffisamment pour se faire plaisir. »

Nous devons tous composer avec notre histoire perso

Nous découvrons le plaisir parce que nous avons été caressés, câlinés pendant l’enfance .

Nous nous accordons de bons moments plus facilement quand nous avons grandi dans un milieu qui les a valorisé, quand nous avons vu nos parents jouir de la vie.

Parfois, nous pouvons aussi nous faire plaisir pour nous rattraper d’une enfance modeste ou pas très heureuse .

Bref … Apprenons à nous libérer, à nous aimer et à profiter de ces petits plaisirs qui nous rendront la vie plus belle et sûrement celle des autres aussi !

Et vous, qu’avez-vous fait aujourd’hui pour vous faire plaisir ?

Moi, j’ai écrit cet article et s’il peut quelque part vous aider, mon plaisir n’en sera que plus grand . Merci ^+^

 

Est-ce que le monde …

Est-ce que le monde n’entend pas

Les mots, les cris et puis les plaintes

Est-ce que le monde est sourd parfois

De nos souffrances et de nos craintes ?

 

Est-ce que le monde ne voit pas

Du haut de sa belle tour d’ivoire

Que tout en bas, des gens se noient

Sous le fardeau du désespoir ?

 

Est-ce que le monde se soulage

Du sang qui afflue dans ses veines

Par des combats et des carnages

D’la violence et puis d’la haine ?

 

Est-ce que le monde un jour aura

La foi, la paix comme une rivière

Qui sereinement s’écoulera

D’amour, de perles et de lumière ?

 

Est-ce que le monde un jour vivra

De rire, d’entraide et de partages

Est-ce que la terre tournera

Enfin, vers nous, son beau visage ?

 

 

 

Et si on essayait …

D’apprivoiser le bonheur…

Parce qu’on n’est pas là pour longtemps, prenons la vie différemment et surtout, prenons du bon temps !

Amusons nous, prions la chance car on ne contrôle pas tout comme on le pense.

Commençons donc par nos conseils, appliquons les comme des merveilles car on sait tous au fond de nous ce qui pourrait nous rendre heureux.

Cessons donc de nous inquiéter de ce qui pourrait nous arriver. Le pire qui pourrait se passer est souvent moindre qu’on ne se l’est imaginé.

Vivons pleinement au jour le jour … Continuons, progressons, persévérons, rêvons, pensons, créons, innovons, concentrons nous sur le moment présent . Vivons nos passions !

Un jour à la fois, tout s’arrangera. Sortons de notre zone de confort, ce ne sera jamais à tort .

Et si quelque chose ne fonctionne pas, trouvons la cause ou le pourquoi et réessayons une autre fois .

☀️ LIVE !! ☀️