À voix basse

C’est l’histoire d’un vieux chat qui se mourait d’amour pour une jeune et jolie chatte des alentours.

Laid et le poil avachi, il avait piètre allure. Mais le pire, c’est qu’il était bête et méchant ! Sans force à cause de son grand âge, il passait ses journées à se chauffer au soleil . Sur un petit promontoire de pierre représentant Dios, il s’étalait de tout son long . De son piédestal , il pouvait régenter son petit monde par quelques coups de griffes acérées et quelques pchhhhhh dissuasifs mais surtout, il pouvait voir sa dulcinée. Elle était si jeune et si belle ! Et surtout connue dans tout le village pour sa bonté et sa douceur.

Un jour qu’il somnolait sous les chauds rayons du soleil, le vieux chat entendit une petite voix : » pour être beau comme un dieu, il faut avoir en soi une petite part de lui. »

Parce qu’il était laid et qu’il voulait devenir beau comme un dieu, le vieux chat pas très futé regarda la statue de Dios et cru qu’elle lui avait parlé. Il prit ce qu’il venait d’entendre comme un conseil judicieux ; il gratta une petite pierre et l’avala tout rond. Il se senti alors , beau comme un dieu !

Il se dit que cela pourrait marcher pour tout …

Parce qu’il était vieux et qu’il voulait redevenir le jeune chat fringuant qu’il avait été jadis, il battit campagne, tua un loup, lui mangea l’oreille et se senti comme un jeune loup !

Parce qu’il était à la limite de la pelade et qu’il rêvait d’avoir un pelage magnifique, il battit campagne, tua un ours et lui mangea la narine. Et ses poils lui semblèrent drus et fournis !

Parce qu’il était faible et qu’il voulait devenir fort comme un bœuf, il battit campagne, tua un boeuf et lui mangea la patte. Et il se senti invincible !

Parce qu’il se savait méchant et hargneux,  il voulut , pour sa belle, devenir doux comme un agneau. Il battit campagne, tua un agneau et lui mangea la bouche. Et il se senti envahi de tendresse !

Parce qu’un jour, on lui avait dit qu’il était bête, il voulut  devenir malin comme un singe. Il battit campagne, tua un singe et lui mangea un doigt. Il se senti tout autre !

Maintenant qu’il était beau comme un dieu, jeune comme un loup, poilu comme un ours, fort comme un boeuf, doux comme un agneau et malin comme un singe , il se dit qu’il avait toutes ses chances de conquérir enfin sa belle .

Il pris donc la direction du village …Et chemin faisant, il se mit à réfléchir…

Parce que maintenant il était devenu intelligent, il se rendit compte qu’il avait fait de très vilaines actions . Il avait tué un loup, un boeuf, un ours, un agneau et un singe. Et la petite pierre qu’il avait avalée commençait à lui faire drôlement mal à l’estomac.

La douleur et les pensées l’empêchèrent d’aller plus loin. Il s’arrêta, regarda au loin la jeune chatte si belle et si gentille et se dit qu’il ne la méritait pas. Il pria alors Dios de lui reprendre la vie pour ne plus souffrir tant .

Dios, le regarda et lui dit :

– pourquoi tu ne souffrirais pas ? Tu as fait tant de mal alentours de toi et tu n’as eu aucune pitié pour les autres . Pourquoi j’en aurais pour toi ?

– Dios, je l’ai fait parce que j’étais bête et méchant ! Maintenant, je suis intelligent et je comprends tout le mal que j’ai fait et j’en suis vraiment désolé . Prends ma vie pour la redonner aux autres !

Dios eut pitié de lui et réalisa son 1er miracle . Il rendit la vie au loup, au boeuf, à l’ours, à l’agneau et au singe . Mais plutôt que de prendre la vie du vieux chat, il le transforma en homme !

– maintenant, lui dit-il , tu vivras le restant de ta vie comme un homme et tu apprendras à aimer les animaux. Pour eux, l’importance n’est pas dans la beauté, la jeunesse, la force, l’intelligence, le fait que tu aies des cheveux ou pas . Ils t’aimeront uniquement pour ta bonté et ton amour pour eux ! Regarde … Voilà justement celle,  pour qui ton coeur de chat battait hier . Tu ne pourras plus l’aimer comme un chat mais cette fois, tâche de l’aimer comme un homme bon !

Dios se souvint alors, du jour où, le vieux chat avait entendu la petite voix :  » pour être beau comme un dieu, il faut avoir en soi une petite part de lui  » .

Dios sourit et se dit que, dorénavant, pour éviter de nouveaux miracles , il ferait bien de réfléchir à voix basse !

 

 

2 thoughts on “À voix basse

  1. 🙂 Super joli. Si tu veux, tu pourrais l’envoyer à une de mes amies qui édite un journal pour les conteurs. Je suis sûre qu’elle aimerait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *