Plaisir solitaire …

Il attendait, lui, couché là

La tête pleine de désirs

Il attendait depuis des mois

Qu’elle soit sienne dans un soupir

 

Quand sans un voile, elle apparut

Il devint loup, seul,  aux abois

Elle avança, le corps à nu

Telle une louve au coin du bois

 

Il soupira l’air de la nuit

Quand devant lui elle se planta

Lui laissant admirer sans bruit

Ses courbes pleines et son aura

 

Regard rivé sur cette vision

Presque irréelle, inespérée

Entre beauté et damnation

Il eut voulu la caresser

 

Juste du regard, elle repoussa

Sa tentative de rapprochement

Et des deux mains se caressa

Lenteur du geste, sensuellement

 

Elle regarda, indifférente

Le pieu se tendre, tout durci

Elle continua sa sarabande

Fière de l’effet qu’elle eut produit

 

Ses yeux à lui la supplièrent

De soulager, de caresser

Elle le toisa, cruelle guerrière

Prêtresse aux portes des damnés

 

Elle entrouvrit un peu les cuisses

Lui dévoilant intimement

Son entrejambe afin qu’il puisse

imaginer l’enfouissement

 

Quand il la vit, nonchalamment

Glisser son doigt et se cambrer

Son envie devînt cruellement

Sa main glissa se caresser

 

A l’unisson, leurs souffles courts

D’halètement en gémissement

Remplirent la chambre de bruits sourds

Jusqu’au final, l’assouvissement

 

Quand vint l’ultime exubérance

Orgasme des sens sans tabou

La paix retomba en silence

Leurs regards se voilèrent de flou

 

Quand il rouvrit les yeux, plus tard

L’image d’elle n’était plus

La nuit parut l’aide et sans fard

Il était seul, vieux roi déchu …

 

 

 

 

 

Une décision, c’est une libération …

Se sentir libre …

On a tous, à un certain moment de notre vie, la sensation d’être emmêlés dans les fils d’une situation . L’envie de faire une action mais se trouver dans l’incapacité de prendre une décision . On voudrait tous que ces décisions émergent naturellement sans avoir à les forcer, sans trop se poser de questions .

Et pourtant, parfois, on est comme dans le brouillard, un peu confus et dans l’attente d’un déclic qui nous donnerait la certitude qu’on est sur le bon chemin, que cela est juste pour nous .

Mais ce déclic ne vient pas toujours !

On peut même croire que cette confusion est le signe que ce n’est pas le bon moment de passer à l’action, que quelque chose ne tourne pas rond .

On se trompe !! Car si on n’examine d’un peu plus près le brouillard, ce sont souvent nos peurs et nos croyances qui le composent .

Si on se sent profondément appelé à faire une chose, c’est toujours pour une bonne raison et ce n’est pas un choix égoïste que de vouloir être en accord avec soi .

Non, ce n’est pas égoïste de se vouloir du bien !  non ce n’est pas fou de penser qu’un niveau supérieur de bonheur est possible et que notre décision pourrait y tendre !

Plongeons donc au cœur du brouillard pour en démêler les fils, tâchons de comprendre ce qui nous retient et ayons enfin confiance en nous pour passer à l’action … Voilà la libération !!

Dans ma vie, j’ai maintes et maintes fois affronté ce brouillard et surtout ces dernières années . Il m’est souvent arrivé d’envier ceux qui ne se posaient pas de questions et qui fonçaient tête baissée . Mais bon, on ne se refait pas, on ne peut qu’améliorer ^+^ .

J’ai démêlé quelques fils importants et fais tomber quelques pans de ce fameux brouillard qui m’empêchait de voir plus clairement.

j’ai donc pris des décisions qui me sont actuellement  » inconfortables  » mais qui, j’en suis certaine, sont en accord avec moi-même .

Elles sont une étape indispensable à la concrétisation de ce que je veux faire vraiment et de ce qui est bon pour moi .

A chaque décision, j’ai pris un peu plus confiance en moi et par rapport à mes choix .

A chaque décision, je me suis sentie libérée parce que j’avais lâcher prise avec ce qui m’empêchait d’avancer .

En fait, rien ne sert d’attendre et d’analyser la situation à l’infini ou de forcer les choses en se boostant . Ce qu’il faut, c’est plonger dans ce fameux brouillard de confusion et comprendre le  » pourquoi  » . Lâcher prise par rapport à ce qui nous retient, se faire confiance et passer à l’action et surtout, agir sereinement en acceptant d’être guidé intérieurement et profiter … De se sentir libéré !!

Une décision, c’est une libération

 

A part of me …

J’aime mes enfants …

Inconditionnellement mais lucidement …

J’ai préféré le plus fragile tant qu’il était fragile ; le plus malade jusqu’à ce qu’il guérisse ; le plus triste jusqu’au moment où il était consolé ; celui qui était le plus loin jusqu’à ce qu’il revienne .

Je les aime tour à tour, avec leurs défauts et pour leurs qualités .

Mais je les aime aussi pour les voir ouvrir leurs ailes et pouvoir s’envoler.

Je les aime pour les racines, les valeurs et le respect que je leur ai appris .

Je les aime pour les leçons qu’ils m’ont donné

Je les aime inconditionnellement mais lucidement … Et ça, ils ne doivent jamais en douter .

image

Les chemins qu’on visualise pour nos enfants, ne sont pas nécessairement ceux qui leur conviennent .

Laissons-les tracer leur route, quelle qu’elle soit , avec les valeurs inculquées et soyons fiers qu’à certains moments, ils s’en souviennent .

 

La spirale infernale …

Parfois,

     Ça dégringole

           Ça trébuche

                Ça bouscule

                     Ça heurte

                    Ça déçoit …

Mais aussi,

Ça caresse

      Ça enlace

           Ça embrasse

                Ça ment

                     Ça ne dit pas …

Et c’est la spirale infernale …

Love is all about…

 

 

 

 

La fin ? Non, le début d’autre chose …

Les personnes qui comptaient pour nous et que nous perdons en cours de route sont autant de petites lumières qui brillent sur le sentier de la progression .

Qu’elles nous guident et nous protègent sans jamais entraver notre chemin .

Qu’elles nous apprennent à grandir .

La fin ?  Non, le début d’autre chose …