Ceci explique cela …

Sommes-nous tous égaux devant les tâches ménagères ?

Grande question de société tant controversée !

Je me fais un plaisir de vous la servir à ma sauce légèrement piquante sur le plateau … de l’humour, évidemment.

Voici donc la petite histoire de OMdécaVern devenu au fil du temps OMdécaFéiné et de sa compagne DAMdécaRcas… parce que simplement, l’inégalité remonterait aux temps préhistoriques .

Voila donc OMdécaVern s’en allant à la chasse aux mammouths avec tous ses potes et ça papote …de trucs d’OM évidemment…ça compare, ça désempare et ça se marre .

Faiblement vêtu, lourdement armé, OMdécaVern met la main en visière pour mieux voir au loin. C’est bien connu, un petit mammouth c’est difficile à repérer dans les fourrés ! Voilà donc le dure labeur de OM !

Pendant ce temps, DAMdécaRcas doit tout surveiller dans sa grotte : le feu, la marmaille, les éventuels prédateurs … bref, elle a les yeux partout et même au dehors pour repérer si OMdécaVern ne pointe pas le bout de son pieu.

DAMdécaRcas développe donc, au fil du temps, un champ visuel très large ce qui fait qu’aujourd’hui, elle voit tout !! ( et je ne parle  même pas du 6eme sens ).

OMdécaVern, lui, qui n’a jamais regardé qu’au loin,  souffre d’un handicap visuel manifeste qui s’est aggravé progressivement. Alors qu’il est capable, dans sa version OMdécaFéiné, de repérer au loin la marque de la nouvelle voiture du voisin, le fait que sa voisine porte des strings et que c’est elle qui a les airbags, il devient des plus gauches quand il s’agit de son environnement proche. Il se sent inadapté à l’étroitesse du territoire domestique et trouve souvent refuge sur le canapé ( comme en replis devant la tv ).

Ce n’est donc pas du machisme ou de la fainéantise s’il est inefficace dans certaines tâches ménagères… Il est incapable tout simplement de voir certains détails de près ! Il ne voit pas la poussière . Il ne trouve pas les objets ,  à part ceux dont il connaît le positionnement dans l’espace ( par exemple la bière dans le frigo ). Il cogne, ébréche, casse, …. Mais ce n’est pas sa faute bien sûr !

Autre particularité amusante : OMdécaFéiné, ne sachant plus quoi faire de cette main qu’il mettait jadis en visière,  la coince dorénavant dans son short pour éviter le tic fatal du salut militaire machinal .

De ses virées mammouths, OMdécaFéiné en a gardé le goût et l’orientation ;  c’est là, où il excelle . Il réussit toujours à retrouver sa tanière même en état d’ébriété avancée. Il a même le culot de dire que DAMdécaRcas y serait restée paumée même avec un GPS sous les yeux.

Une chose est sûre, DAMdécaRcas, bien des siècles plus tard, est restée DAMdécaRcas et se décarcasse toujours autant !

Et, puisque ce n’est qu’un problème de vision, elle a pris rendez-vous pour son OM chez l’ophtalmo …^+^

C’est ça l’évolution !! 

 

Rap, dérape …

C’est la mère Michel qui a perdu son joint

Qui crie d’son HLM pour le dealer du coin

C’est le loubard d’la rue, qui lui a répondu

Ta g**** la mère Michel , ton joint tu l’as fému

Sur l’air du tradérideRap , sur l’air du tradéridéRap
Sur l’air du tradéridéRap, Rap à la trappe.

 

C’est la mère Michel qui lui a demandé

Mon joint tu l’as trouvé mais keske t’en as fait ?

C’est le loubard d’la rue qui lui a répondu

File moi 100 balles la vieille ou tu s’ras sur YouTube

Sur l’air du tradérideRap , sur l’air du tradéridéRap
Sur l’air du tradéridéRap, Rap à la trappe.

 

C’est la mère Michel qui dit : c’est décidé

Rendez-moi donc mon joint, le fric j’vais vous l’filer

Mais le loubard d’la rue qui n’en a pas voulu

Lui dit : j’l’ai djà posté, ton buzz va m’rapporter

Sur l’air du tradérideRap , sur l’air du tradéridéRap
Sur l’air du tradéridéRap, Rap à la trappe.

 

Ps : tout ça est parti d’une impro texte  » demande de rançon  » , d’une comptine qui trottait dans la tête et d’une question par rapport aux paroles des rappeurs …

 

La bulle …

Quand mon esprit est saturé

De mauvaises choses et de pensées

Comme s’il était parasité

Alors, je rentre dans ma bulle

Et loin du monde, je bascule

Petit astronaute égaré…

En apesanteur, je déambule

Comme un perdu dans ma capsule

Je me raccroche au fil du temps

Je m’y relie de temps en temps

Je m’y retrouve, je prends du recul

J’avance un peu en funambule…

Je lâche prise, c’est enivrant

Comme tout devient si important

Les petites choses qu’on fait pourtant

Bien trop souvent machinalement…

Je rêve de plonger dans l’espace

Qui s’offre à moi, infiniment

De frôler les étoiles en masse

De profiter de l’espace-temps…

Dans mes yeux,  y aura l’intégrale

De tous les jolis scintillements

Qui refléteront mon état d’âme

Et tous mes sens en embrasement…

Je rejoindrai le nirvana

Ou la folie, oui, c’est selon

Et détachée de tout karma

Alors, je couperai le cordon.

 

 

Gouttes de vie …

Petite plante verte, dans un coin oubliée, tes maîtres t’ont délaissée et toi tu pleures leur perte .

Tes fleurs, jadis auréolées de perles de beauté sont,  hélas toutes tombées.

Tes feuilles ne sont plus vertes et ton corps avachi s’épuise de tristesse.

Viens que je te cajole, laisse-toi chouchouter. J’adore ce nouveau rôle où je vais te gâter.

Quelques gouttes de vie, pas trop pour te noyer. Juste te donner envie , avec moi d’avancer. redresse bien la tête, tu vois, je vais t’aider.

Demain tu seras belle, dans ta robe d’été , tu redeviendras celle qui fleuri dans l’année .

Tes fleurs auront alors, le goût  de la victoire et l’odeur enivrante quand tombera le soir.

Ce sera ta manière de me dire merci que d’être si belle pour moi qui t’aurai juste nourri.

De quelques gouttes de pluie, de quelques douces paroles.

Pour reprendre courage, tu vois un rien suffit.

Une seconde …

image

La grande aiguille de la Pendule de l’apocalypse, qui symbolise l’imminence d’un cataclysme planétaire, a été avancée de deux minutes à minuit moins trois, ont annoncé ce jeudi des scientifiques internationaux.
Le Bulletin des scientifiques atomiques, une association qui compte 18 anciens Nobels, juge « très élevée la probabilité de catastrophe planétaire sans que des mesures soient prises rapidement » contre le réchauffement et la course aux armes nucléaires.

Alors,

Tu m’dis d’attendre juste une seconde
C’est long comment dis, une seconde ?
Pourquoi j’devrais la respecter ?
Qu’est-ce qui pourrait bien m’arriver?
Dis, elle est bien longue ta seconde…
Elle dure comme l’éternité
Donne-moi ta montre pour vérifier !
Parce qu’à la seconde où tu m’la dis
Ben, ta seconde était finie …

Profitons de chaque seconde … elles sont précieuses !!

Mes news en Mix …

Un mix de rimes, photos, vidéo …

– Charlie en veux-tu en voilà … Charlie mais t’es où, t’es plus là

( 7 millions d’exemplaires tirés à ce jour du dernier Charlie Hebdo )

image

– Blue Monday, tu déprimes … avec Happy là, ça rime !

image – « WANTED  » fait les titres …et oui, on recherche , on recherche …

– Attention, c’est bien l’hiver … Sortez couverts !!

 

 

– A Bruxelles et Anvers, notre armée est sur pied … Mais en Arabie Saoudite, nos armes on continue à livrer… Cherchez l’erreur !!

image

 

– Si tu n’as pas envie que ce soit toi … En conduisant abstiens-toi

image

 

– Good news pour les fans de camping, la start-up Campr sera officiellement lancée le 28 janvier prochain . Trouver un lieu unique, original et confortable chez des particuliers un peu partout dans le monde , voilà leur défit …….> gocampr.com     Pour plus d’infos , leur site étant déjà opérationnel .

 

– Un bonus, comme chaque semaine … Voilà les dernières tendances  » restauration  »

image

Le  » fait maison  » ou le  » fait main  » cartonne … La pomme de terre a la patate … Jamais sans mon sandwich et c’est encore mieux si je le compose moi-même … Le burger et le bagel se déclinent hors des sentiers battus … Les food-trucks continuent de tracer leur route … Le kebab sera demain en  » drive  » … Et le cupcake sera  » handmade « .

 

A la semaine prochaine …. Et d’ici-là , prenez soin de vous ^+^ .

 

Blue monday / Happy monday

Chaque année, depuis 2005, on nous ressort le  » Blue Monday «  en d’autres termes, la journée la plus déprimante de l’année !

Basée sur une étude soit disant scientifique, elle était en réalité financée par le tour-opérateur Sky Travel qui terminait d’ailleurs son slogan en clamant   » Partez en vacances !  » 

Depuis, dans l’hémisphère nord, le Blue monday correspond au lundi de la dernière semaine complète de janvier … C’est-à-dire aujourd’hui.

Point de convergence de plusieurs paramètres négatifs, tels que le début de semaine ( lundi ), salaire du mois pas encore tombé, la météo ( mauvais temps ), période post-fêtes dont les dettes de Noël non remboursées , l’arrêt des bonnes résolutions , etc ….et j’en passe ,…, cette journée devrait cumuler les pires raisons de déprimer !

Mais des raisons de déprimer, n’en trouve-t-on pas tous les jours si on veut ? Bien sûr que oui !

Trouvons plutôt des raisons d’être heureux et de se réjouir ! Et ensembles, faisons de chaque lundi de l’année un HAPPY MONDAY ! 

Tu me suis ?

Paroles et traduction de «Happy»

It might seem crazy what I’m about to say
Sunshine she’s here, you can take a break
I’m a hot air balloon that could go to space
With the air, like I don’t care baby by the way
Ça peut sembler fou ce que je m’apprête à dire
Elle est mon rayon de soleil, tu peux faire une pause
Je suis une montgolfière qui pourrait atteindre l’espace
Avec l’air , Je ne me soucie pas, bébé, du chemin

Because I’m happy…
Come along if you feel like a room without a roof
Because I’m happy…
Clap along if you feel like happiness is the truth
Because I’m happy…
Clap along if you know what happiness is to you
Because I’m happy…
Clap along if you feel like that’s what you want to do
Parce que je suis heureux
Viens si tu te sens comme une pièce sans toit
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu te sens comme si le bonheur était la seule chose de vrai
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sais ce qu’est le bonheur pour toi
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sens que c’est ce que tu veux aussi

Here comes bad news, talkin’ this and that
But give me all you’ve got, and don’t hold it back
Well, I should probably warn you, I’ll be just fine
No offense to you, don’t waste your time, here’s why…
De mauvaises nouvelles viennent, on parle ceci et cela
Mais donne moi tout ce que tu as, ne le retiens pas
Eh bien, je devrais probablement vous prévenir, je me sentirais très bien
Sans vous offenser, ne perdez pas votre temps. Voici pourquoi…

Because I’m happy
Come along if you feel like a room without a roof
Because I’m happy…
Clap along if you feel like happiness is the truth
Because I’m happy…
Clap along if you know what happiness is to you
Because I’m happy…
Clap along if you feel like that’s what you want to do
Parce que je suis heureux
Viens si tu te sens comme une pièce sans toit
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu te sens comme si le bonheur était la seule chose de vrai
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sais ce qu’est le bonheur pour toi
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sens que c’est ce que tu veux aussi

Bring me down… can’t nothing…
Bring me down… your love is too high…
Bring me down… can’t nothing…
Bring me down, I said (let me tell you now)
Bring me down… can’t nothing…
Bring me down… your love is too high…
Bring me down… can’t nothing…
Bring me down, I said…
Ne me rejette pas…je n’y peux rien
Ne me rejette pas…ton amour est si haut
Ne me rejette pas…je n’y peux rien
Ne me rejette pas, je te l’ai dit (je te le redis à présent)
Ne me rejette pas…je n’y peux rien
Ne me rejette pas…ton amour est si haut
Ne me rejette pas…je n’y peux rien
Ne me rejette pas, je te l’ai dit

Because I’m happy…
Come along if you feel like a room without a roof
Because I’m happy…
Clap along if you feel like happiness is the truth
Because I’m happy…
Clap along if you know what happiness is to you
Because I’m happy…
Clap along if you feel like that’s what you want to do
Parce que je suis heureux
Viens si tu te sens comme une pièce sans toit
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu te sens comme si le bonheur était la seule chose de vrai
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sais ce qu’est le bonheur pour toi
Parce que je suis heureux
Claque des mains si tu sens que c’est ce que tu veux aussi

 

BE HAPPY !!

 

La tolérance a ses nuances…

Pascal De Sutter écrivait le 15/01/2015 un texte à mon sens très pertinent . Le voici :

(Source: Le Vif/L’Express)
 » Après les derniers attentats en France, nous avons eu droit à la rengaine politiquement correcte :  » Ce sont des fous isolés qui n’ont rien à voir avec l’islam.  » On commence à compter beaucoup d’isolés… Aussi, on en vient à se demander si ces fanatiques ne seraient pas plutôt les brebis perdues d’un Islam qui éprouverait quelques difficultés à cohabiter pacifiquement avec la laïcité, la liberté d’expression et les autres religions.

Partout dans le monde où les musulmans sont majoritaires, les minorités religieuses sont malmenées à des degrés divers. Ainsi, les Arméniens, les Orthodoxes, les Coptes et d’autres chrétiens d’Orient sont persécutés et parfois exterminés en terre d’islam. Or, ils occupaient ces terres bien avant l’arrivée des premiers musulmans. Les juifs séfarades, autrefois nombreux dans le monde arabe, ont pratiquement tous dû quitter ces pays de gré ou de force. A l’indépendance de l’Inde, hindous, bouddhistes, sikhs, jaïns, juifs et chrétiens étaient d’accord de vivre ensemble. Mais pas les musulmans. Ils créèrent leur propre pays dont ils éradiquèrent pratiquement toutes les autres religions. Les musulmans veulent vivre activement (et publiquement) leur foi partout dans le monde mais tolèrent peu – ou pas du tout – que d’autres religions soient pratiquées chez eux. On compte plus de 2000 mosquées en France. Mais pas une seule Eglise dans plusieurs pays musulmans. Quand un immigré philippin catholique organise des messes clandestines dans un de ces pays, il est rapidement jugé et décapité. Les musulmans les plus pacifiques et tolérants sont eux-mêmes victimes de l’islamisme. Il leur est interdit – parfois sous peine de mort – de renoncer à leur religion ou d’en choisir une autre (apostasie). Les homosexuels musulmans sont également persécutés et exécutés.

Hélas, l’histoire nous montre que chaque fois qu’un pays a connu une forte implantation musulmane, les religions locales ont généralement fini par être évincées.
J’aimerais que tout ce que je viens d’écrire ne soit qu’un délire paranoïaque « islamophobe ». Hélas, l’histoire nous montre que chaque fois qu’un pays a connu une forte implantation musulmane, les religions locales ont généralement fini par être évincées. Certes, il y eut des exceptions : en Espagne avec la reconquista ou – récemment – au Sud Soudan où chrétiens et animistes finirent par se révolter contre la charia qui leur était imposée. Mais ce fut au prix de longues guerres. Alors comment agir pour éviter de répondre à la violence par la violence ? On peut collaborer avec les islamistes. C’est la voie que choisissent certains politiciens et intellectuels belges qui sont prêts à toutes les concessions et compromissions avec l’islamisme.

On peut aussi tout accepter sans broncher. Ou l’on peut résister pacifiquement. Prenons exemple sur le courage des Arabes laïques qui, en Tunisie et ailleurs, combattent l’islamisation de leur propre société. En Europe, il ne faudrait pas laisser le monopole de la résistance à l’extrême droite. A Charlie Hebdo, ce sont surtout des résistants de gauche qui ont été massacrés. Rappelons aussi que ce n’est pas un combat racial. Il existe des islamistes fanatiques aux yeux bleus et à la barbe blonde ! Et de courageuses résistantes arabes aux cheveux noirs qui refusent le port du voile. Agissons en boycottant les pays qui soutiennent et financent le fondamentalisme musulman violent. Refusons de modifier notre sens de l’humour, nos usages vestimentaires, nos libertés sexuelles, nos habitudes alimentaires, notre rejet de la souffrance animale, nos folklores et traditions (y compris judéo-chrétiennes), notre laïcité publique, notre fonctionnement scolaire ou nos lois d’égalité des sexes.

Cette résistance pacifique durera jusqu’à l’avènement d’un Islam vraiment tolérant (en actes et pas juste en paroles). Un islam qui se comportera en religion de paix et d’amour compatible avec la démocratie et la liberté d’expression. Mais rien ne vous oblige à penser comme moi… »

 

J’ai trouvé cet article très pertinent et juste . Cependant, la fin bien que très  » démocratique » a quand même, pour moi,  un petit goût trop édulcoré !

Quand Charia4Belgium via la parole de Belckacen nous annonce que l’Islam est anti-démocratie et que ce n’est qu’une question de temps pour qu’elle se grignote de l’intérieur, nous devrions l’écouter davantage . Il nous dit que ce pouvoir sera pris quand ils seront majoritaires et que cela sera chose aisée au vu de leur taux de natalité et des mariages arrangés entre autres …

Notre démocratie repose sur un certain nombre de piliers . Elle respecte le principe de l’état de droit et garantit des libertés fondamentales comme la liberté d’expression

Ouvrir nos droits aux communautés qui sont implantées sur notre sol implique qu’elles doivent être conscientes de leurs devoirs : le respect de notre démocratie, de nos lois et de nos us et coutumes .

Accepter dans un pays des gens qui se moquent de notre valeur de base qu’est la démocratie et surtout qui la combattent , c’est comme faire entrer le loup dans la bergerie !!

Les loups se reproduisent et les moutons sont cons !

Alors parfois, la tolérance a ses limites et surtout ses nuances .

Ici, on a des règles

On a des valeurs

Si t’as pas les mêmes

Vas y voir ailleurs.

 

 

 

 

Métaphore

Tes fesses …

 

Tu es ce livre ouvert

Où jamais je ne cesse

D’y mettre quelques vers

Comme autant de caresses.

 

J’y ai noirci des pages

Dans mes nuits d’insomnie

Quand je n’étais pas sage

Ou que j’avais envie.

 

J’y caressais leur corps

Au travers de mes mots

Les lettres comme un trésor

s’alignaient sur leur dos.

 

Puis dans la courbe douce

Qui mène droit au pli

Elles s’entassent et se poussent

Et se resserrent aussi.

 

Elles glissent dans la fente

Terribles audacieuses

Pour remonter la pente

Elles deviennent malicieuses.

 

Puis passent à autre chose

Comme on passe à la ligne

Elles s’emballent et puis osent

Elles s’affolent, elles trépignent .

 

Qu’il est doux de savoir

Qu’on peut si vient l’envie

Refermer le grimoire

Et vivre sa folie.